GESTION DES CONFLITS

Unsplash

 

Comme nous l’avons mentionné, le confinement peut augmenter les conflits dans le couple, de par la simple raison que nous sommes plus souvent ensemble. Avant de remettre en question ta relation et de te dire que vous n’êtes peut-être pas faits l’un pour l’autre, respire un bon coup et rassure-toi, car tu n’es surement pas seul.e dans cette crise existentielle. Même si les conflits ont en perspective augmenté, nous sommes d’avis que les chicanes découlent davantage de la façon qu’on communique que d’une indifférence des membres de l’union. Selon cette idée, il est possible d’améliorer notre manière d’interagir avec l’autre. Le but n’est donc pas l’élimination complète des désaccords, mais plutôt une meilleure gestion de ces derniers

 

Bien que nos intentions soient souvent les meilleures, il arrive que nos conflits de couple résultent de difficultés communicationnelles. Ce n’est pas tant que les partenaires ne se parlent pas, mais plutôt que la façon de communiquer n’est pas productive. On est d’accord, communiquer de manière efficace semble plus simple en théorie qu’en pratique, d’autant plus lors de situation particulièrement stressante comme nous vivons actuellement. Alors que tout notre corps se tend et que nos émotions prennent le dessus, il n’est pas évident de garder son calme

Comme bien des couples, on se retrouve régulièrement dans le cercle vicieux de l’accumulation. Un piège à conscientiser et à tranquillement travailler dans nos interactions, puisqu’il est non productif. En effet, si ça fait une semaine que ton partenaire te tape sur les nerfs et que tu gardes ça en-dedans, ça se peut que tu exploses à un moment qui ne fait pas vraiment de sens pour lui ou elle. Lorsqu’on éclate, notre discours est projeté en critique et rarement en demande, ce qui nuit à l’écoute de l’autre qui ne cherche qu’à se défendre. Le conflit escalade rapidement, ce dernier reposant sur une pile d’éléments non répondus et tout le monde à de la misère à se comprendre. Afin de modifier la réaction pour la réflexion, il est utile de nommer le besoin à l’autre et de ne pas accumuler au fil des heures, des jours, voire même des semaines

 

Unsplash

 

ÊTRE RESPONSABLE DE L’EXPRESSION DE SES ÉMOTIONS

Unsplash

 

Un autre piège à éviter dans les conflits de couple est le fait d’accuser l’autre de nos comportements. Trop souvent, certaines personnes ont tendance à blâmer leur partenaire pour leur excès de colère. « Si tu ne m’avais pas poussé à bout… » « Tu sais que tu ne dois pas continuer sinon je me rends là » « C’est de ta faute ». C’est facile de rejeter la faute sur l’autre pour se déresponsabiliser et ainsi justifier nos comportements. Or, il s’agit d’une terrible méthode de communication, qui ne favorise en aucun cas la résolution de conflits. L’équilibre entre la demande et la critique vous appartient, mais il importe de trouver votre juste milieu

 

Il est vrai que les comportements de votre partenaire peuvent vous faire vivre toute sortes d’émotions. Par contre, peu importe l’intensité de celles-ci, vous êtes entièrement responsable de comment vous allez les exprimer. Cela peut sembler difficile, et vous avez raison, mais il importe de comprendre que vous êtes 100 % responsable de la façon dont vous exprimer vos émotions. Lorsque l’on considère réellement cette réalité, il semble plus facile d’écouter l’autre réellement et de ne pas attendre qu’il termine sa phrase pour réagir et attaquer encore plus fort

S’assurer d’avoir compris son partenaire avant de répondre est primordial et limite l’escalade violente. En effet, souvent la colère résulte d’une assimilation que l’autre nous attaque. Plutôt que d’être sur la défensive, poser la question à son/sa partenaire directement permet d’éviter la confusion. « J’ai l’impression de me faire attaquer en ce moment et de ne pas comprendre ton besoin ». Ainsi on s’assure de bien comprendre l’autre et d’éviter l’utilisation du fameux « Oui, mais… ». Rappelez-vous que les conflits de couple ne sont pas une guerre ou un combat à gagner. Ils sont des expressions de points de vue différents qui sont nécessaires dans une relation pour évoluer, lorsqu’ils sont résolus avec respect. Vous n’êtes pas l’un contre l’autre, mais plutôt une équipe et vous devez voir votre partenaire comme votre allié.e afin de surmonter cette épreuve ensemble

 

Unsplash

 

PRENDRE DU TEMPS POUR SOI

Unsplash

 

Quoi que difficile à mettre en place en cette période où l’on doit rester chez soi, il semble primordial pour survivre à cette situation de confinement, de prendre des moments seul.e.s et pour soi. Pour que la relation de couple demeure saine, il importe de conserver des moments sans l’autre, malgré le contexte de proximité. Un des éléments important et positif pour le couple est le fait d’érotiser la distance entre les partenaires. Plus vous êtes en mesure de préserver du temps chacun.e de votre côté, plus les moments ensembles sont appréciés. En effet, lorsque chacun.e comble ses besoins et activités individuelles, il semble apprécier davantage les moments à deux. Pour apprécier la relation de couple entièrement, il faut être en mesure de s’en détacher par moment. Ainsi, même si le contexte ne permet pas de vous séparer physiquement l’un de l’autre, usez de créativité pour vous permettre de respecter vos moments personnels. Lire un livre, prendre un bain, s’asseoir sur la terrasse (dieu merci le soleil revient), parfois même s’occuper des commissions peut permettre de prendre un moment seul.e et de se ressourcer. En confinement ou non, ces moments seul.e.s seront bénéfiques pour la relation, en s’éloignant du risque de dépendance à l’autre et en augmentant notre valeur personnelle d’autonomie et d’indépendance

 

Unsplash

 

Nous gérons tous différemment le stress. Sachant cela, quel sera le compromis entre les deux styles communicationnels des partenaires? Comment s’assurer de diminuer les sources de stress supplémentaires et de communiquer efficacement? Malgré ces outils, restons indulgent.es face à nous-même et notre couple, étant dans une situation exceptionnelle tout sauf normale. Permettons-nous d’exploser, d’être à bout, de pleurer, mais aussi de reconnaître nos sautes d’humeur, nos exagérations, d’en rire, et surtout d’en discuter avec l’autre du mieux possible