Instagram @lovedeathandrobots

 

Le premier point positif, c’est que tous les épisodes sont indépendants ; tu les écoutes dans l’ordre que tu veux, au rythme que tu veux. Y’en a qui durent 6 minutes, pis d’autres qui durent 17 minutes. Niveau format, c’est vraiment l’fun! Ça s’écoute sur ton cell en route vers la job, au retour d’une date poche, choisis ton poison

Sinon, au niveau des histoires, on est vraiment dans une thématique similaire pour tous les épisodes (outre l’amour, la mort pis les robots); on est pas mal dans le post-apocalyptique, steampunk, futuriste, tragico-moderne. Univers à découvrir si c’est pas déjà fait! Par contre, malgré le fait que les thématiques soient similaires pour les épisodes, c’est vraiment dans le traitement de chacun que ça varie et que ça ratisse plus large; y’a clairement des épisodes pour les « gamers », des épisodes pour les fans de « manga », des épisodes pour les fans de « Pixar ». De tout pour tous les goûts, vraiment

Les dessins sont superbes, les animations 3D semblent ultra innovatrices; beaucoup de bonbons pour les yeux. Des fois, c’est tellement prenant que t’oublies que c’est fait à l’ordi! C’est aussi (au plus grand dam de certains) fuckin’ violent. Pas tout l’temps, mais ça revient quand même. Moi, ça m’dérange pas du tout d’habitude mais là j’ai été surpris par certains épisodes (salut, épisodes 5, 9 et 10)

Overall, on n’est pas dans l’grand racontage d’histoire ou les grandes philosophies, c’est vraiment du divertissement pur. Ça fait du bien, en fait, quand on y pense deux secondes!

 

FÉMINISTE?

Instagram @lovedeathandrobots

 

Par contre, la première affaire qui m’a sautée aux yeux, outre les dessins hallucinants, c’est le côté sexu-pas-catholique-du-genre-beaucoup-de-seins-pis-entéka-c’est-tu-legit-tout-ça??? C’est vraiment le seul point négatif. Même pas un point négatif, un fort questionnement, mettons. On voit beaucoup de filles nues… mais pas toujours et même très peu souvent des filles nues en position de pouvoir ou tellement libérées. Ça sent plus… le fantasme de « gamer »… d’où mon bémol

C’est une ligne très mince, une zone très grise. Est-ce que c’est féministe parce qu’on voit des corps de femmes nues et qu’en rendant ça banal et commun et récurrent c’est bien? Ou est-ce que ça serait féminsite si on voyait autant de corps d’hommes? Et il faudrait que ce soit des hommes dans les « standards » de beauté inatteignables

Pis au moment même où je me disais ça, j’étais rendu au 7e ou 8e épisode… pis bin, y s’est mis à avoir des gars nus. Là, j’me suis demandé : « c’est tu l’ordre des épisodes qui fait que je suis choqué? Ou c’est voulu? Ou j’m’en fais pour rien? Ou c’est bel et bien une grande zone grise finalement? Honnêtement, j’ai pas encore la réponse. J’comprends que la fille de type manga-grosse-poitrine fait « partie » de l’univers des histoires style BD comme celles-là… mais on peut aller ailleurs aussi. Vraiment ailleurs

Le pire exemple, c’est celui de la femme body-suit-porno de l’épisode 7 qui se retrouve complètement nue devant son mec (tout habillé) qui lui a un corps plus que normal. On la voit explicitement faire l’amour (nue, évidemment) et le dude… bin ça adonne bien parce que y’a une ombre qui lui cache les fesses… ah oui… et y’a pas de sixpacks et personne lui a dit que sa barbe de trois jours c’était « pas propre ». C’est ce genre de scène qui rendait le tout un peu « cringy ». Anyway, j’m’emballe, le fait est que ça m’a laissé perplexe tout ça

 

ON REGARDE?

Instagram @lovedeathandrobots

 

Définitivement. Ça vaut le coup. Malgré le questionnement sexu. Malgré les zones grises. Tu vas tomber en amour avec plein d’histoires. Je recommande fortement les épisodes 3-4-11-12

 

Note générale : 8/10