Vie

Les stars se révoltent contre la loi anti-avortement votée en Alabama

Instagram @emrata

Tu as sûrement vu cette image passer sur ton feed Instagram?

 

Instagram @caradelevigne

 

Le 15 mai dernier, 25 sénateurs républicains d’Alabama (tous des hommes) ont voté en faveur du projet de loi le plus restrictif en matière d’avortement aux États-Unis. La loi anti-avortement promulguée par la gouverneure Kay Ivy interdit aux femmes de cet état de mettre terme à leur grossesse (sauf pour des raisons médicales comme un cas d’urgence vitale pour la mère ou une anomalie du fœtus), et les médecins qui pratiqueront l’avortement seront passibles à des peines de 10 à 99 ans de prison

La nouvelle a brassé toutes les femmes du monde et plusieurs célébrités ont pris position sur le sujet sur les réseaux sociaux

 

LADY GAGA

 

 

@ladygaga « C’est scandaleux d’interdire l’avortement en Alabama, point final, et d’autant plus odieux que cela exclu les personnes violées ou confrontées à l’inceste, qu’elles soient consensuelles ou non. Ainsi, les médecins qui pratiquent ces opérations seront davantage pénalisés que la plupart des violeurs? C’est une parodie, je vais prier pour toutes ces femmes et ces jeunes filles qui souffrent aux mains de ce système. »

 

RIHANNA

 

@badgalriri  » Regardez. Ce sont les idiots qui ont pris des décisions pour les FEMMES en Amérique. Gouverneure Kay Ivey, HONTE A VOUS !

 

EMILY RATAJKOWSKI

 

@emrata  » Cette semaine, 25 vieillards blancs ont voté en faveur de l’interdiction de l’avortement en Alabama, même en cas d’inceste et de viol. Ces hommes au pouvoir imposent leur volonté aux corps des femmes afin de soutenir le patriarcat, et de perpétuer le complexe de la prison industrielle en empêchant les femmes à faible potentiel économique de choisir de ne pas se reproduire. Les États qui tentent d’interdire l’avortement sont les États qui comptent la plus forte proportion de femmes noires y vivant. Il s’agit d’une question de classe et de race, et cela constitue une attaque directe contre les droits humains fondamentaux que les femmes aux États-Unis méritent et qui sont protégés par le cas de droit Roe vs. Wade. Nos corps, notre choix. »

 

PINK

 

@pink « @GovernorKayIvey a signé l’interdiction à l’avortement la plus extrême depuis Roe vs Wade. Ce n’est pas une coïncidence, cela fait partie d’une tentative visant à interdire totalement l’avortement. Et ce n’est pas seulement une attaque contre les femmes de l’Alabama, c’est une attaque contre toutes les personnes qui pourraient devenir enceintes. #StopTheBans. »

 

EMMA WATSON

@emmawatson « Aujourd’hui, l’Alabama a adopté sa propre loi interdisant l’avortement, sauf lorsque la santé de la mère est en danger. Nous nous rappelons que Savita Halappanavar est décédée en Irlande avec la même loi en vigueur. À l’heure actuelle, les femmes enceintes vivant en Irlande du Nord sont obligées de se rendre en Grande-Bretagne pour y subir un avortement, illégal dans leur pays d’origine. Il y aura toujours des personnes qui ne pourront pas voyager à cause de la violence domestique, du statut d’immigration et du handicap. Les personnes vivant en Irlande du Nord et aux États-Unis méritent la dignité d’accéder à des soins de santé en matière de procréation sûrs, légaux et locaux à la maison. #nowforni Ces lois n’empêcheront pas les femmes et les femmes enceintes de se faire avorter ou de prendre la meilleure décision pour leur corps et leur famille, cela voudra simplement dire qu’elles sont forcées de le faire de manière non sécuritaire et avec la stigmatisation. #reproductiverightsforall « 

 

SOPHIE TURNER

 

@sophieturner  » Honte à toi. NOTRE CORPS NOTRE CHOIX. »

 

Kylie Jenner et Zoë Kravitz ont aussi fait un statement sur leur compte Instagram disant que cette décison les rendaient malade

Alyssia Milano, elle, milite depuis longtemps pour la cause des femmes #metoo. Elle a lancé un appel à la grève du sexe afin de s’opposer aux lois très restrictives sur l’avortement dans les différents États des États-Unis tel que la Géorgie, le Kentuckey, le Missisippi et l’Alabama

On peut se le dire, le 15 mai 2019 demeura une triste journée dans l’histoire des droits de la femme. La loi sera effective dans six mois, à moins que le mouvement protestataire provoque des questionnements et mène les élus à changer leur position