Actu

Amanda Bynes est de retour!

Amanda Bynes fait un retour en force sur la couverture du magazine PAPER et comme le titre le dit : « Break the Internet, please Amanda ». Pour la première fois, l’actrice se confie sur son passé difficile

On a connu Amanda à la fin des années 90 dans The Amanda Show et dans All That. Au début des années 2000, elle était une des stars les plus en demande au cinéma, jouant dans des les films pour adolescents : What a girl Wants et She’s the Man, aux côtés de Channing Tatum. C’est suite à la sortie de ce film que tout a basculé pour la jeune actrice : dépression, problèmes d’alcool, consommation de drogues, prison, sans parler de ses fameux Twits et hospitalisation en psychiatrie

 

Moviestillsdb.com

 

Amanda Bynes a maintenant 32 ans et fait le point. Elle explique avoir fait une dépression en 2006 après le tournage de She’s the Man : « Quand le film est sorti et que je l’ai vu, je suis entrée dans une profonde dépression pendant quatre à six mois, car je n’aimais pas mon apparence lorsque j’étais en garçon. »

 

Papermag.com

 

Elle a par la suite travaillé sur un projet qui lui tenait vraiment à cœur, le film Hairspray avec John Travolta et Zac Efron, qu’elle décrit comme sa plus belle expérience en carrière. Mais les hauts viennent aussi avec les bas, et Amanda a commencé à consommer de la marijuana au même moment, ce qui l’a menée à expérimenter avec les drogues dures : « J’ai commencé à faire du speed et de l’ecstasy. J’ai essayé la cocaïne trois fois, mais je n’ai jamais été high sur la cocaïne. Je n’ai jamais aimé ça. Par contre, j’ai définitivement abusé d’Adderall. » explique-t-elle en entrevue

Papermag.com

 

Avec le recul, Amanda confirme que sa dépendance à l’Adderall a été un facteur important dans sa chute aux enfers. Aujourd’hui elle est sobre et vit une vie rangée, loin des paparrizis et des caméras. « Ça fait presque quatre ans que je suis sobre. Je suis vraiment reconnaissante de l’aide que j’ai reçue de mes parents. »

L’ancienne actrice étudie présentement au Fashion Institue of Design and Merchandising à L.A.. Et si on lui pose la question si elle reviendra un jour au jeu, sa réponse : « Je veux revenir dans la business, un peu comme je l’ai fait quand j’étais enfant, avec enthousiasme et espoir. Je veux tout essayer, sans me limiter. »

L’entrevue intégrale est disponible sur papermag.com