Bio / pas bio?!

unsplash.com/@tgdwinos

Ce qu’on doit savoir

On parle de coton biologique lorsqu’aucun pesticide n’a été utilisé pour faire la culture dans les champs. En plus de protéger les sols, l’absence de pesticide vient protéger la vie du travailleur qui y est exposé pour faire la récolte. True story, l’OMS (l’Organisation mondiale de la santé) recense une moyenne annuelle de 22 000 décès liés à la culture du coton régulier car cette exposition est cancérigène. Le coton biologique est aussi réputé pour contenir moins d’allergènes si les méthodes utilisées pour le teindre lors de la transformation ne contiennent pas de métaux lourds

 

Greenpeace

Dans mon dernier billet je te parlais des tampons hygiéniques NATRACARE faits à partir de coton biologique. C’est quoi l’avantage d’utiliser un tampon bio?! Ta sécurité man!

 

Instagram@natracare

En plus d’avoir été exposés à un épandage de pesticides, les tampons issus du coton régulier peuvent contenir des dioxines suite au procédé de blanchiment à base de chlore. Les dioxines sont des molécules considérées comme toxiques qui peuvent endommager le système immunitaire et même perturber le système hormonal et reproducteur. Il faut savoir que les parois vaginales absorbent d’avantage et diffusent plus rapidement les matières dans le sang. Ton vagin absorbe donc un peu de ces dioxines à chaque mois. La « Food and Drug Administration » suggère qu’il existe un seuil tolérable pour le corps d’absorption de ces molécules. Par contre, l’OSM estime qu’il est de rendre vulnérables les utilisateurs de produits qui contiennent des dioxines en émettant un seuil tolérable. Après tout, chaque corps réagit de façon différente aux différentes expositions. Je te vois lever la main pour demander « Pourquoi alors utiliser des pesticides?! » Et bien ma chère, les pesticides sont utilisés afin de réduire, voire éliminer les insectes ravageurs des champs de culture. Ça permet donc d’augmenter l’optimisation de la production dans une ère de consommation vitesse grand V

Savais-tu aussi qu’un grand volume d’eau est utilisé dans l’industrie du coton? Le Water Footprint Network estime que l’empreinte d’eau moyenne est de 10 000 litres / kg… donc en moyenne un jeans de 800 grammes nécessite 8000 litres d’eau avant même l’étape de transformation, donc de teinture. À cette étape, plusieurs produits chimiques sont souvent utilisés pour produire les couleurs Pantone de la saison

 

 Pinterest

GreenPeace a publié en 2011 le rapport DIRTY LAUNDRY sur l’effet néfaste de l’industrie textile au niveau de la contamination de l’air, de l’eau et du sol. En plus des effets sur la santé des gens et l’écosystème directement affecté, le consommateur vient à son tour contribuer au relâchement de produits chimiques dans l’environnement lorsqu’ils lavent les produits et que l’eau se retrouve à nouveau en contact avec ces toxines. Ce rapport pointe différents brands majeurs dans le but qu’ils se positionnent et agissent comme leader en exigeant aux usines les changements nécessaires dans les façons de faire pour réduire cette pollution

Suite à cette étude, plusieurs de ces marques se sont engagées à faire leur part pour modifier les méthodes de l’industrie. Tu peux lire les rapports complets et voir comment des marques comme NIKE et PUMA ont réagi
Alors next time que tu veux t’acheter un t-shirt ou une paire de jeans, pense à ce que je viens te dire ;)