Maripier+Brandon

Créer son propre succès

La chute de l'empire américain

As-tu regardé les VMA’s lundi dernier? C’était une soirée très divertissante, mais le moment qui m’a vraiment ébranlée, c’est le discours de remerciements de Jennifer Lopez, qui recevait le prix Vidéo Vanguard Michael Jackson. Ce trophée est remis à un artiste pour l’ensemble de sa carrière. Si tu n’as pas vu son speech, je t’invite à le regarder, c’est inspirant! 

Voici le passage qui est venu me chercher:

« La musique, le jeu, performer; cette carrière a toujours été une obsession pour moi. Quand les gens disaient, vous savez, ‘Tu en fais trop. Tu ne peux faire qu’une chose. Je l’avais toujours en tête, j’ai toujours été une personne qui disait: «Pourquoi pas? Pourquoi pas?’ Donc, je devais en quelque sorte faire mon propre chemin, mes propres règles. »

Durant ce discours senti, la star que j’admire depuis l’adolescence a soulevé plusieurs sujets qui me touchent personnellement. Ce qui a résonné le plus fort en moi est lorsqu’elle a parlé de la fâcheuse habitude que les gens ont de vouloir nous mettre dans une boite, de nous catégoriser à tout prix. Dans le cas de J.Lo, elle a toujours refusé ça, passant aisément de la danse au chant, en passant par le jeu, l’animation et la production

Je sais que mon parcours atypique en dérange certains. Le fait que je sois issue d’une télé-réalité (même si je l’ai fait il y a fucking 12 ans) continue de faire lever les sourcils de certains quand j’annonce un projet. Les gens sont toujours sceptiques à mon égard: sera-t-elle à la hauteur, réussira-t-elle à relever le défi, pourquoi elle, encore elle. J’ai tout entendu

Je serais menteuse si je vous disais que ces commentaires me coulent sur le dos comme sur celui d’un canard. En étant extrêmement sensible, quand j’entends ou lis ce genre de remarques, elles me touchent un peu. Mais le système de défense que j’ai réussi à développer à travers les années fait en sorte que maintenant, quand j’entends les doutes des gens à mon égard, ça me motive. J’ai envie de leur prouver le contraire. Ça peut paraitre malsain aux yeux de certains, mais pour moi, c’est devenu ma façon de survivre à cette industrie qui peut être parfois extrêmement exigeante 

Quand on me demande maintenant si je me considère comédienne parce que j’ai joué dans La Chute de l’empire américain de Denys Arcand, je ne sais jamais quoi répondre. Par peur de me faire juger, évidemment, mais aussi parce que même si j’ai adoré mon expérience, je ne sais pas si on me proposera d’autres projets comme actrice. Cependant, si je reviens à ce que je disais plus tôt, on ne devrait jamais laisser ni le gens, ni nos peurs dicter ce que nous désirons faire dans la vie

Si j’avais à définir qui je suis sur le plan professionnel, je dirais que je suis une animatrice et femme d’affaires avec un intérêt nouveau pour le jeu. Après ça, si ça fait chier le monde, je n’y peux rien. J’ai envie d’aller au bout des choses, de relever des défis et de me dépasser

J’aimerais dans 20 ans regarder en arrière et me dire que j’ai fait ce que je voulais dans la vie et non pas ce que les autres ont voulu que je fasse

Et sur ces sages paroles… sorry not sorry ;)