Vie

Pour la journée de la femme!

Voici un message que ma mère et moi avons écrit pour cette journée de la femme:

Maripier

Aujourd’hui, c’est la journée de la femme, et certains diront peut-être que cette journée est désuète et que les femmes ont maintenant atteint l’égalité. D’autres diront que la femme devrait, à l’inverse, être célébrée tous les jours de l’année. Je suis plutôt de cet avis. Cependant, 2017 nous a prouvé que toutes les batailles ne sont pas encore gagnées et la route est encore longue afin que nous puissions être traitées d’égal à égal. Ici en Occident, nous sommes privilégiées, mais ce n’est pas le cas partout et c’est pourquoi cette journée a encore sa raison d’être à mon avis.

J’aime voir les femmes se serrer les coudes et travailler ensemble pour faire résonner des mouvements comme #moiaussi , #etmaintenant et #timesup. Donc voici les grandes lignes: assurons-nous qu’on paye les femmes à parité et qu’on soit respectées.

Mais, en cette journée où nous devrions célébrer la force de toutes les femmes, nous sommes souvent les premières à se taper sur la tête et se malmener. Nous avons tendance à nous rabaisser et je crois que c’est en partie à cause de la pression sociale que nous vivons.

Je suis trop petite, trop grosse, mes seins sont pendants, je devrais manger plus de légumes verts, je devrais être végane, je ne suis pas une fitmom, faudrait que j’aille au gym plus souvent, je ne suis pas capable de faire cuire un osti de gigot d’agneau, je suis pas la top au bureau, je n’excelle pas assez, mon enfant de 3 ans devrait parler 3 langues, je devrais faire du sexe avec mon chum plus souvent…. HEY HEY WOOH!!!!! ENOUGH!!!

Aujourd’hui et pour le reste de l’année, essayons donc d’être plus gentilles et conciliantes envers nous même. De s’aimer et de s’accepter tel que l’on est. On est bonnes pour se supporter l’une et l’autre, mais pourquoi ne pas le faire pour soi!? Moi, j’ai envie de faire l’exercice de me lancer des fleurs, et j’aimerais que vous le fassiez vous aussi! Moi, Maripier, du haut de mon grand 5 pieds 4 pouces, je trouve que je suis travaillante, déterminée et ambitieuse. J’aime quand je souris pour vrai et que ma lèvre d’en haut disparait, et que soudainement je ressemble à ma mère comme deux gouttes d’eau. Je pense que malgré mon horaire de fou, je réussis à être une bonne amie, une bonne soeur, une bonne fille et une bonne épouse. Je suis loin d’être parfaite, mais je fais mon caliss de possible et c’est ben en masse. Aujourd’hui, je me trouve nice!

J’ai envie qu’on s’aime, qu’on se respecte, qu’on s’élève et qu’on y croit. Pas juste aujourd’hui, mais tous les jours de l’année. Si on commence par s’aimer soit même, je suis convaincue que nous ferons avancer la cause de la femme de façon collective.

Sur ce, je veux vous dire à vous qui me suivez, qui êtes ici en train de me lire, que vous êtes ma source d’inspiration. À la maman à la maison, à la carriériste, à l’étudiante, à la retraitée, à la grand-maman…

À vous toutes, merci d’être la, vous me faites sentir spéciale et ça me fait un bien énorme. Cheers!

Marie-Claude Fortin

En tant que femme, je me demande pourquoi
souligner encore cette journée en 2018?
Pourtant, je connais la réponse…

Pour se rappeler, tout simplement.
Le passé est pavé d’exemples d’injustices,
de discrimination et de violence envers les
femmes. Merci Rosa Parks d’avoir refusé
de céder ta place. Merci Lucille Teasdale
pour ta détermination à devenir médecin.
Merci à ces milliers de femmes qui ont fait
avancer la cause de l’égalité.

Parce tout n’est pas réglé, malheureusement.
Devant mes élèves ou entourée de mes collègues, j’oublie que ce n’est pas comme ça partout.
La femme doit encore subir, se taire ou mourir
d’injustices dans plusieurs pays du monde.

L’égalité entre les hommes et les femmes est
une valeur précieuse.

L’équité est un droit.

En tant que femme, je souhaite pouvoir dire, un jour, que cette journée est superflue.

Ce jour là, ce sera mission accomplie.

Marie-Claude Fortin
Enseignante